rang

rang

rang [ rɑ̃ ] n. m.
renc « ligne de guerriers » 1080; frq. °hring « cercle, anneau »; all. Ring
I
1(XIVe) Suite (de personnes, de choses) disposée de front sur une même ligne (opposé à file) ou simplement formant une ligne. « Chaque nef est formée de deux rangs d'arceaux superposés » (Gautier). Repiquer des rangs de salade. En rang d'oignons. Disposer par rangs, en rangs superposés ( étager) . Collier à trois rangs de perles. Par ext. Un rang de perles : bijou constitué par un seul rang de perles. — Loc. fig. De rang : d'affilée. Dormir dix heures de rang.
Ligne de sièges les uns à côté des autres. Rang de loges, de fauteuils d'orchestre dans une salle de spectacle. rangée. Absolt Se placer au dixième rang, au premier rang.
Suite de mailles constituant une même ligne d'un ouvrage de tricot, de crochet. Un rang (tricoté) à l'endroit, un rang à l'envers.
Rang d'un cortège, d'une manifestation. Rang de policiers. cordon. Rang de spectateurs le long d'une rue. haie. Se mettre en rang(s), sur un, sur plusieurs rangs. Les premiers ( tête) , les derniers rangs ( 1. queue) . Spécialt Suite de soldats placés les uns à côté des autres. front. En ligne sur deux rangs. Placer les hommes sur cinq rangs. Dans les rangs, hors des rangs; sortir des rangs. « Le premier rang, genou en terre, recevait les cuirassiers sur les bayonnettes [sic], le second rang les fusillait » (Hugo). Par anal. Les rangs que forment les élèves. Loc. fam. Silence dans les rangs ! Loc. Serrer, rompre les rangs. À vos rangs, fixe !
2Les rangs d'une armée, les hommes qui y servent. Entrer, combattre, servir dans les rangs de tel régiment.
Loc. Être, se mettre sur les rangs : entrer en concurrence avec d'autres, pour obtenir (un poste). ⇒ candidat; postuler, se présenter.
Fig. Grossir les rangs des mécontents. 2. liste. Nous l'avons admis dans nos rangs, parmi nous.
Absolt Le rang : l'ensemble des hommes de troupe (opposé à officiers) . Servir dans le rang. Officiers sortis du rang, qui ont fait carrière sans passer par une école de formation des officiers. — Loc. Rentrer dans le rang : accepter la discipline d'un groupe; renoncer à un statut extérieur ou exceptionnel.
3(1721) Au Québec et en Ontario, Type de peuplement rural dispersé comprenant un alignement d'exploitations agricoles s'étendant sur la longueur en bandes parallèles perpendiculaires à une rivière, une route. Par ext. Le chemin qui dessert ces exploitations (opposé à route rurale). Au plur. LES RANGS : la campagne (opposé à village) . « Les domestiques du manoir le cherchent partout, dans le village et les rangs » (A. Hébert).
II(1462) Place dans une série, un ordre. ordre. Le rang se marque par les nombres ordinaux.
1Situation dans une série ordonnée. Être placé au deuxième rang. — Au loto, Les gagnants du premier rang (six bons numéros), du deuxième rang (cinq bons numéros plus le numéro complémentaire), etc.Place d'un dignitaire, d'un fonctionnaire, dans l'ordre des préséances. Avoir rang avant ( précéder) , après qqn ( suivre) . En rang, par rang d'ancienneté, d'âge, de taille...
2Place, position dans un ordre, et spécialt dans une hiérarchie. classe, échelon, position. Rang le plus bas, le plus haut. Être, venir au premier, au dernier rang. Mériter le premier rang parmi les artisans, les artistes. Un journaliste de second rang. Rangs dans un concours. place. Sortir d'une grande école dans un bon rang. Officier d'un certain rang. 1. grade. Problème qui se situe au premier rang des préoccupations nationales.
3Place que qqn occupe dans la société, et qui lui est conférée par la naissance ( caste), l'emploi, l'argent, la célébrité, etc. classe, condition, position. Le rang social. « Tel brille au second rang qui s'éclipse au premier » (Voltaire). Les distinctions de rang. Élever à un rang plus haut. promouvoir. Féod. Vassaux de même rang. 1. pair.
(Se dit surtout des rangs les plus élevés) Fonction, titre qui confère un haut rang. dignité , fonction, place, titre. « Sans qu'elle eût d'autres droits au rang d'impératrice » (Racine). Déchoir de son rang. Garder, tenir son rang. « Un homme bien né, qui tient son rang » (Stendhal). Traiter qqn avec les honneurs dus à son rang. Absolt Rang élevé. « Noblesse, fortune, un rang, des places, tout cela rend si fier » (Beaumarchais).
Loc. (des personnes ou des choses) Être du même rang, de même valeur. Mettre au même rang, sur le même rang (cf. Sur le même plan). Hors rang : en dehors du classement.
4(Sans idée de hiérarchie) AU RANG DE. parmi. Mettre, placer au rang de : compter parmi. « Qu'il mette ce malheur au rang des plus sinistres » (Racine). compter (I, 7o), 1. ranger (I, 3o).
⊗ HOM. Ranz.

rang nom masculin (francique hring, anneau) Suite de personnes ou de choses disposées les unes à côté des autres, sur une même ligne : Un rang d'agents de police maintenait la foule. Collier à double rang de perles. Place dans un ensemble dont les éléments sont classés selon un ordre déterminé : Classer des cubes par rang de taille. Position occupée par quelqu'un dans une hiérarchie, et en particulier dans la hiérarchie sociale, du fait de sa naissance, de sa fonction, de sa fortune, etc. : Officier de haut rang. Place attribuée à quelqu'un ou à quelque chose, en fonction de la valeur ou de l'importance qui lui est reconnue, parmi d'autres de la même catégorie : Un journaliste de second rang. Au Canada, terroir allongé d'une exploitation agricole, perpendiculaire à une rivière ou à une route. Bâtiment Synonyme de assise. Couture Dans un ouvrage au tricot, au crochet, série de mailles sur une même ligne. Linguistique Synonyme de niveau. Marine Autrefois, classification des vaisseaux de guerre d'après leur taille et le nombre de leurs canons (XVIIe-XVIIIe s.). Militaire Formation militaire composée d'hommes placés les uns à côté des autres. ● rang (citations) nom masculin (francique hring, anneau) François Marie Arouet, dit Voltaire Paris 1694-Paris 1778 Tel brille au second rang qui s'éclipse au premier. La Henriade, I rang (difficultés) nom masculin (francique hring, anneau) Orthographe On écrit se mettre en rang ou en rangs. Le pluriel est plus fréquent. On écrit en rang d'oignons ou en rangs d'oignons selon qu'il y a un ou plusieurs rangs, mais oignons est toujours au pluriel. Registre De rang (= à la suite) est familier : travailler dix heures de rang. Recommandation Dans l'expression soignée, préférer à la suite, de suite, d'affilée : travailler dix heures d'affilée. ● rang (expressions) nom masculin (francique hring, anneau) Au rang de, à la catégorie de quelque chose : Usage passé au rang d'institution ; au nombre de, parmi : Mettre quelqu'un au rang de ses amis ; au grade de : Être élevé au rang de ministre. Être, se mettre sur les rangs, être, se mettre au nombre des personnes qui postulent ou sollicitent quelque chose. Prendre rang, figurer parmi les personnes ou les choses de tel groupe ; prendre son tour, se faire connaître en tant que postulant à quelque chose. Ramener quelqu'un dans le rang, le soumettre après une incartade, lui faire renoncer à quelque chose qui l'écartait de la norme. Rentrer dans le rang, se soumettre après une incartade. Serrer les rangs, se rapprocher les uns des autres pour occuper moins de place ; s'unir, faire preuve de solidarité pour mieux affronter les difficultés. Homme du rang, militaire qui n'est ni officier ni sous-officier. Rang serré, synonyme de ordre serré. Sorti du rang, se dit d'un militaire promu officier sans être passé par une école militaire. ● rang (homonymes) nom masculin (francique hring, anneau) ranz nom masculin rend forme conjuguée du verbe rendre rends forme conjuguée du verbe rendrerang (synonymes) nom masculin (francique hring, anneau) Suite de personnes ou de choses disposées les unes à...
Synonymes :
- rangée
Position occupée par quelqu'un dans une hiérarchie, et en particulier...
Synonymes :
- catégorie
- état
Place attribuée à quelqu'un ou à quelque chose, en fonction de...
Synonymes :
- étage
Au rang de
Synonymes :
Militaire. Homme du rang
Synonymes :
Militaire. Rang serré
Synonymes :
- ordre serré
Synonymes :
- Bâtiment. assise - Linguistique. niveau

rang
n. m.
rI./r
d1./d Série (de personnes, de choses identiques) disposée en ligne. élèves qui se mettent en rangs.
(Afr. subsah.) Faire le rang: faire la queue.
|| Série de sièges placés côte à côte. Les premiers rangs d'une salle de spectacle.
|| Ligne de mailles dans un tricot. Diminuer tous les deux rangs.
d2./d Suite de soldats placés côte à côte. Rompre les rangs ennemis.
|| Le rang: les hommes de troupe d'une armée. Officier sorti du rang, qui n'est pas passé par une grande école militaire.
d3./d Loc. Les rangs des: le groupe, l'ensemble des. Venir grossir les rangs des chômeurs.
|| être sur les rangs, en compétition avec d'autres.
rII./r
d1./d Place occupée dans une série. être classé par rang d'ancienneté, de taille.
d2./d Position dans une hiérarchie, une échelle de valeurs. être reçu à un concours dans un bon rang.
d3./d Loc. être au rang de: compter parmi les.
rIII/r (Québec) Partie du territoire d'une municipalité rurale composée d'une suite de lots agricoles rectangulaires aboutissant à un chemin qui les dessert.
Par méton. Ce chemin de desserte.
Rang double, formé de deux suites de lots disposés de chaque côté d'un chemin, les habitations se faisant face.
|| Les rangs: la campagne. Avoir été élevé dans les rangs.

⇒RANG, subst. masc.
A. — [En tant qu'ensemble d'éléments]
1. Chacune des lignes sur lesquelles est disposée une suite, un ensemble d'objets semblables ou de personnes (dans le sens de la largeur, par opposition à file dans le sens de la longueur); p. méton. cette suite, cet ensemble lui-même.
a) [À propos d'obj.] Synon. rangée. Il y a sur le bord de la mâchoire un premier rang de dents dans une situation verticale; et par derrière, plusieurs autres rangs couchés (CUVIER, Anat. comp., t. 3, 1805, p. 125). C'est un gros village, qui prend naissance à cent mètres de la plaine par un double rang de maisons basses (ARLAND, Ordre, 1929, p. 38).
) [À propos de sièges, de tables]
Série de sièges placés côte à côte (dans une salle de spectacle, de cours...). À L'Aiglon, pour la répétition générale et pour la première, nous avions des places au premier rang. C'est l'échelle de la gloire (RENARD, Journal, 1910, p. 1264). Je suis entré dans l'église. (...) Donc, j'entre, et je me place dans un rang vide (MARTIN DU G., Thib., Belle sais., 1923, p. 815).
HÔTELLERIE. Rangée de tables. Loc. Chef de rang. Responsable du service d'un « rang de table » (Guide ONISEP des métiers et des formations, t. 2, 1977, p. 991). Après 3 ou 4 années d'expérience, le chef de rang peut accéder à l'emploi de maître d'hôtel (Guide ONISEP des métiers et des formations, t. 2, 1977, p. 992).
) Spécialement
ARCHIT., CONSTR. Le pavage de la cour contient un grand nombre de rangs de cases en briques (LEDIEU, CADIAT, Nouv. matér. nav., t. 2, 1890, pp. 466-467). Les tuiles se posent par rangs horizontaux en commençant par le bas de la toiture (BOURDE, Trav. publ., 1928, p. 136).
GÉOGR., région. (Canada). Ensemble des fermes et des exploitations rurales situées le long d'un chemin ou d'un cours d'eau, caractéristique du peuplement rural du Canada français; p. méton. ce chemin (d'apr. FÉN. 1970). Les rangs s'alignent en bordures de rivières, qui fournissaient les voies de communication et les bonnes terres d'alluvions (GEORGE 1970).
AGRIC., VITIC. Rang de vignes. Les pièces travaillantes [des houes] (...) sont (...) de petits versoirs orientés vers les rangs de vignes lorsqu'on se propose de chausser la vigne (BRUNET, Matér. vitic., 1909, p. 145). V. aligner ex. 6.
TRICOT, CROCHET. Ensemble déterminé de mailles faites d'affilée sur une même ligne. Un rang à l'endroit, un rang à l'envers. Quand (...) j'apprenais à tricoter, on m'obligeait à défaire des rangs et des rangs de mailles, jusqu'à ce que j'eusse trouvé la petite faute inaperçue (COLETTE, Vagab., 1910, p. 298).
) P. méton.
IMPR. ,,Meuble en bois ou en métal dont l'intérieur est garni d'étagères ou de casses et dont la partie supérieure forme un pupitre où travaille le compositeur typographe`` (COMTE-PERN. 1974). L'épreuve lue revient au compositeur, qui, d'après elle, corrige sa composition et la pose ensuite sous son rang (E. LECLERC, Nouv. manuel typogr., 1932, p. 201).
ORFÈVR. Rang de perles. Collier (constitué de perles), rangée de perles. Vous, madame, avec trois rangs de perles au cou (ROMAINS, Knock, 1923, I, p. 7).
b) [À propos de pers.]
) Domaine milit. Suite de soldats alignés côte à côte. Anton. file. Le rang est de flanc en flanc, et la file de la tête à la queue (Ac.). Il fit passer l'ordre d'ouvrir les rangs devant le cavalier et de le laisser traverser l'armée impunément (PÉLADAN, Vice supr., 1884, p. 155).
Locutions
♦ [Commandement milit.] À vos rangs, fixe! V. fixe III.
Loc. adv. En rang(s). Les soldats se mettent en rang autour des drapeaux et défilent autour de la salle (CLAUDEL, Tête d'Or, 1901, 2e part., p. 256). Le plus grand bonheur de cet imbécile était de se faire saluer (...) quand nous défilions en rangs dans Oberwesel pour aller au travail (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 109).
Rompre les rangs. Quitter les rangs, ne pas rester rangé. Lagache profita du commandement: rompez les rangs! pour se sauver à toutes jambes dans la campagne (CHAMPFL., Souffr. profess. Delteil, 1853, p. 33).
Empl. pronom. Les hommes devant moi étaient rangés sur deux rangs. Les ailes firent face à droite et face à gauche. Puis sur un ordre les rangs se rompirent (GUÉHENNO, Journal homme 40 ans, 1934, p. 186).
Serrer les rangs. Se rapprocher, de façon à occuper moins de place. L'ennemi était à trois cents mètres (...). Les Français, malgré les balles, serrèrent les rangs (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 142).
À rangs serrés (vieilli). Ce genre de feu [feu précipité] offre (...) l'avantage de procurer des tirs nourris contre l'artillerie, sans qu'il soit nécessaire d'augmenter le nombre de fusils mis en ligne, c'est-à-dire de placer les troupes à rangs serrés (LEDIEU, CADIAT, Nouv. matér. nav., t. 1, 1889, pp. 351-352).
P. méton. Les rangs. L'ensemble des hommes qui servent dans une unité militaire. Servir dans les rangs d'une armée. Les Athéniens peuvent à peine surmonter leurs compatriotes qui combattent dans les rangs ennemis (CHATEAUBR., Essai Révol., t. 2, 1797, p. 45). Ces décisions avaient pour conséquence de vaincre les dernières hésitations du gouvernement de Londres et de jeter dans les rangs alliés les armées britannique et belge (FOCH, Mém., t. 1, 1929, p. 10).
En partic., absol. Le rang. L'ensemble des hommes de troupe et des sous-officiers, ou, le plus souvent, l'ensemble des hommes de troupe seulement. Servir dans le rang; demeurer dans le rang. Du reste il [Napoléon] n'avait pas moisi dans le rang (ARNOUX, Roi, 1956, p. 276). Depuis 1781, on ne devenait officier, sans passer par le rang, qu'en faisant preuve de quatre quartiers [de noblesse] (LEFEBVRE, Révol. fr., 1963, p. 109).
[En parlant d'un officier] Sortir du rang. Conquérir ses grades après avoir servi comme soldat, sans passer par une école militaire. C'est un officier sorti du rang (Ac. 1935). P. anal. Sorti du rang. Qui n'est pas passé par une grande école. M. Sidoine, (...) sorti du rang, parvenu à force de travail et d'habileté à un poste de haut fonctionnaire qui lui a été durement disputé par les anciens élèves des grandes écoles (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 22).
Loc. adv. Hors rang. V. hors II A 2.
P. anal. ou au fig. Rentrer dans le rang. Renoncer à ses prérogatives. Les masses allemandes (...) rentrent dans le rang, quand on leur promet qu'elles vont manger (H. ALBERT, in Mercure de France, n ° 491, 1er déc. 1918, p. 534 ds QUEM. DDL t. 21).
) P. anal. [À propos d'écoliers] Disposition ordonnée des écoliers lorsqu'ils doivent se déplacer. Silence dans les rangs. Il est défendu de parler dans les rangs (Ac.). À deux heures, quand la cloche sonna, le maître d'études fut obligé de l'avertir pour qu'il se mît avec nous dans les rangs (FLAUB., Mme Bovary, t. 1, 1857, p. 2).
Loc. adv. En rang. On se mit en rang deux par deux (VERLAINE, Œuvres compl., t. 5, Confess., 1895, p. 47).
2. Loc. adv., fam. [Dans le temps] De rang. Synon. d'affilée, de suite. Trois jours de rang. Croyez-vous que ça ne donne pas soif de jouer au tennis quatre heures de rang (TOULET, J. fille verte, 1918, p. 143).
B. — Dans des loc. verb. fig. ou p. anal.
1. Masse, nombre, ensemble de personnes réunies par des idées ou des sentiments communs. Rejoindre les rangs. Voulez-vous passer avec nous dans les rangs de l'opposition? (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 371). Cette force du lien familial a puissamment aidé cette société à grossir les rangs de sa population (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p. 204).
Les rangs s'éclaircissent. Les gens (d'un groupe déterminé, de l'entourage) meurent peu à peu. La mort de Mme de Villeneuve m'a affecté vivement. Il faut, chère sœur, se rapprocher davantage à mesure que les rangs s'éclaircissent (CHATEAUBR., Corresp., t. 2, 1811, p. 364). V. éclaircir I A 2 b p. anal.
Mettre au rang de + subst. plur. Mettre au nombre de, compter parmi. Ses travaux l'ont mis au rang des savants les plus illustres (Ac. 1835-1935).
Loc., vieilli. Mettre une chose au rang des péchés oubliés (Ac. 1798-1878). Ne plus s'en souvenir.
2. Serrer les rangs. Se grouper pour affronter les difficultés et pouvoir s'entraider. Ils ont appelé une fois de plus les assurés à serrer les rangs pour défendre la Sécurité Sociale en danger (REYNAUD, Syndic. en Fr., 1963, p. 51).
Serrer ses rangs. Serrons nos rangs, oublions nos petites dissidences (CHATEAUBR., Lib. Presse, Marche et effets Censure, 1827, p. 277).
3. [Avec, gén., une idée de concurrence]
Être sur les rangs. Faire partie du nombre des concurrents. Un certain nombre de locaux seront mis en vente libre pour les négoces les plus variés: cinéma, instituts de beauté, bijoutiers et même un gantier seraient sur les rangs, car, paraît-il, les demandes sont dès à présent nombreuses (Le Monde, 19 janv. 1952, p. 4, col. 2).
Se mettre sur les rangs. Se porter candidat, entrer en concurrence avec d'autres (pour obtenir quelque chose). Il se met en même temps sur les rangs pour l'académie des sciences morales et politiques (SCRIBE, Camaraderie, 1837, II, 3, p. 272).
Prendre rang (avec un compl. prép. à, dans, parmi). Prendre place, être compté (dans, parmi). Octave, elle n'en doutait pas, était appelé aux plus hautes destinées. Depuis qu'il avait pris rang à l'École Centrale, cette modeste et utile académie de jeunes ingénieurs s'était transformée dans son esprit en une pépinière d'hommes illustres (VERNE, 500 millions, 1879, p. 31). Il ne considéra pas ce qu'avait d'anormal que Séryeuse prît si vite rang parmi ses anciens amis (RADIGUET, Bal, 1923, p. 89).
C. — Place, niveau atteint dans une série, un ordre, dans une disposition généralement hiérarchique ou dans un classement.
1. Dans une série d'éléments, d'objets.
a) MATH., SC.
Rang (d'un chiffre). ,,Position d'un chiffre dans un nombre`` (GUILH. 1969).
Rang pair, impair. Catégorie déterminée en fonction de la parité. L'effet des traits de rang impair (...) est (...) de détruire, par interférence, la moitié des spectres que donneraient les traits de rang pair agissant seuls (M. DE BROGLIE, Rayons X, 1922, p. 32).
Rang d'une matrice. Taille maximale des sous-matrices carrées régulières que l'on peut former en supprimant des lignes et/ou des colonnes de la matrice considérée. (Ds BOUVIER-GEORGE Math. 1979).
Rang d'un système linéaire. Rang de la matrice formée par les coefficients du système considéré. (Ds CHAMB. 1981).
b) STAT., LEXICOMÉTRIE. Il faut introduire une notion supplémentaire, celle de rang, et classer les vocables par fréquence décroissante (Ch. MULLER, Initiation à la stat. ling., Paris, Larousse, 1968, p. 167).
c) MUS., ACOUST. Rang d'un harmonique. ,,Son numéro d'ordre, le fondamental étant l'harmonique 1`` (Mus. 1976). On ne va pas au delà du quatrième harmonique. Le rendement, en effet, diminue avec le rang de l'harmonique employé (J. MERCIER, Radio-électr., t. 1, 1937, p. 68).
d) LING. STRUCT. ,,Chacun des niveaux successifs, subordonnés les uns aux autres, qui s'étagent de l'unité supérieure (l'énoncé) aux unités élémentaires, inanalysables en unités plus petites`` (Ling. 1972).
e) MAR. ANC. ,,Position assignée aux grands bâtiments selon leur structure et leur armement`` (Lar.). Vaisseaux du premier rang. ,,Les vaisseaux à trois ponts`` (Ac. 1798-1878). Vaisseaux du second rang, du troisième rang. ,,Les vaisseaux qui n'ont que deux ponts`` (Ac. 1798-1878).
2. Au premier rang. En première position. Au premier rang des questions philosophiques, en mathématiques comme ailleurs, se placent celles qui portent sur la valeur représentative des idées (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 240). Il m'invitait à mettre les questions de forme au premier rang de mes préoccupations (GIDE, Si le grain, 1924, p. 532). Il mettait l'énergie au premier rang des vertus (MAURIAC, Journal occup., 1944, p. 326).
3. Place occupée par une personne physique ou morale, place d'un droit dans un classement.
a) [Dans la hiérarchie admin., scol., univ., pol., milit.] Reprendre son rang; élever au rang de colonel. Quand le roi de Dacie vint séjourner à Venise, la république lui donna rang de citoyen (HUGO, Rhin, 1842, p. 467). M. Joseph Reinach sera donc ramené au rang de simple cavalier (CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p. 419).
DROIT
♦ ,,Place qu'occupe un dignitaire ou un fonctionnaire dans l'ordre des préséances`` (CAP. 1936). Rang diplomatique (Jur. 1971).
Rang des privilèges et des hypothèques. ,,Place à laquelle est classé un privilège ou une hypothèque, dans l'ordre de priorité à établir entre ces sûretés, et qui dépend en général d'une inscription à la conservation des hypothèques et de la date de cette inscription`` (Juridique 1987).
[Dans un cadre scol.] Place obtenue à un examen, un concours. Mes notes oscillent entre 15 et 20; mon rang sera suffisant (ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1909, p. 78):
En fonction de leur rang de sortie, les élèves de l'École Nationale d'Administration sont donc destinés à des fonctions et à des débouchés sensiblement différents selon ce rang...
BELORGEY, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 245.
b) [Dans la société, dans la hiérarchie sociale (conférée notamment par la naissance, la puissance, l'argent)] Redescendre, retomber au rang de; les plus hauts rangs de l'ordre social; au premier rang de l'échelle sociale; une personne d'un rang élevé. Né dans un rang illustre, riche des revenus de provinces entières, universellement estimé (LEMERCIER, Pinto, 1800, I, 6, p. 20). Il est bien vrai qu'un homme ne puisse être en présence d'un autre, communément, sans se demander: « Que vaut-il? Est-il au-dessus? Au-dessous de moi? En fortune, rang social, intelligence, etc. » (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 590).
Absol. La rivalité du rang; distinctions de rang; cacher son rang; les honneurs dus au rang. François Picaud se rend chez un cafetier, son égal de rang et d'âge (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 781). Elle ne voulait être qu'une femme, heureuse comme les autres. Mais supérieure aux autres par le rang et la fortune (ARLAND, Ordre, 1929, p. 77).
Place (généralement élevée) dans cette hiérarchie. Occuper un rang dans la société. On lui conteste, on lui dispute son rang (Ac. 1835-1935). On respecte plutôt son rang que sa personne (Ac. 1935). [Lors de la construction de la cathédrale de Chartres et de Sainte-Marie de Dives] on vit des hommes et des femmes de haut rang courbant la nuque pour s'atteler, comme des animaux, à des chariots (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 222).
En partic., vieilli. Place dans la hiérarchie nobiliaire. Les premiers rangs de la noblesse. Isabelle d'Este fut sans doute, dans la réalité, une fort petite princesse, semblable à celles qui sous Louis XIV n'obtenaient aucun rang particulier à la cour (PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 525).
Loc. verb.
Avoir rang de. Exercer (...) un contrôle sur les secrétaires d'état n'ayant pas rang de ministres (VEDEL, Dr. constit., 1949, p. 261).
Tenir (un, son) rang. Vivre en fonction d'un certain niveau social, jouer un certain rôle social. Sa famille a tenu un rang distingué à la cour de Suède (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 2, 1859, p. 193). Quand on se marie, c'est tout différent. On a une maison, un rang à tenir (ANOUILH, Sauv., 1938, III, p. 226).
P. anal. Tenir son rang. Se comporter selon la situation, les convenances. La comtesse d'Orgel parut. Elle craignait de ne pouvoir tenir son rang, tant elle était faible (RADIGUET, Bal, 1923, p. 179).
Soutenir un rang. Si je suis l'amant de cette femme, ce n'est point par amour, mais par intérêt. Elle est riche et je suis pauvre, j'ai un rang à soutenir, des enfants à élever (ABOUT, Grèce, 1854, p. 101).
c) [Pour répartir, classer, mesurer dans une série, une suite] Loc. adv. À son rang. Opiner, parler à son rang. ,,Parler selon son rang, selon la place qu'on occupe`` (Ac. 1835-1935). Vous parlez à votre rang (Ac. 1798).
d) Niveau de compétence, qualité reconnue d'un créateur. Goethe est tout seul au premier rang dans l'art de composer des élégies, des romances, des stances (STAËL, Allemagne, t. 2, 1810, p. 182). M. Léon Cogniet est un artiste d'un rang très élevé dans les régions moyennes du goût et de l'esprit (BAUDEL., Salon, 1845, p. 41).
4. Loc. prép. [Le compl. prép. indique le critère de classification des éléments d'une suite]
Fam. En rang d'oignon.
Par rang de + subst. Par rang d'urgence, par rang de taille. Et il fallait voir le bel ordre, les casseroles et les pots par rangs de grandeur, chaque chose à son clou, jusqu'à la poêle et au gril qui reluisaient (ZOLA, Page amour, 1878, p. 862). Je saluai à la ronde, par rang d'âge et de sexe (PESQUIDOUX, Livre raison, 1932, p. 211).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. ran, ranz, rend(s) (formes de rendre). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. A. 1. a) ) Ca 1100 renc « ligne de guerriers » (Roland, éd. J. Bédier, 264); ) 1636 serrer les rangs du bataillon (MONET, s.v. serrer); b) ) 1835 entrer dans les rangs d'une armée (Ac.); ) 1918 rentrer dans le rang « renoncer à ses prérogatives » (H. ALBERT, loc. cit.); 2. a) 1165-70 ranc « piste réservée pour la joute » (CHRÉTIEN DE TROYES, Erec et Enide, éd. M. Roques, 2118); b) ) 1170 se mettre al renc « se présenter au bout de la piste pour engager la joute » (MARIE DE FRANCE, Lais, Milun, éd. J. Rychner, 413); 1220-40 se mettre en renc « id. » (Lancelot, éd. A. Micha, t. 7, p. 388); ) 1676 fig. mettre (des concurrents) sur les rangs (CORNEILLE, Pulchérie, II, 1, 376). B. 1. a) Ca 1100 « rangée (de personnes) » (Roland, 2192: Sis mist en reng dedevant ses genuilz); b) ca 1160 « rangée (de choses) » (Enéas, éd. J. J. Salverda de Grave, 433: treis rens de mangnetes); 2. 1771 (Trév.: rang signifie encore la place qui convient à une chose parmi plusieurs autres). II. A. Ca 1140 en renc « à tour de rôle » (Voyage de Charlemagne, 417 ds T.-L.). B. 1. 1462 mettre ou ranc de « compter parmi » (VILLON, Testament, éd. J. Rychner et A. Henry, 1010); 2. a) ) 1462 « privilège » (Mém. pour servir de preuves à l'hist. ecclés. et civile de Bretagne, t. 3, p. 9 ds BARTZSCH, p. 15: preservation des droitz, rancs, prerogatives et noblesses tant d'assiepte que autrement); ) 1640 « place qu'une personne occupe dans la société » (CORNEILLE, Cinna, IV, 3, 1207); b) 1549 « place, position dans un ordre, un classement, une classification » (EST.). De l'a. b. frq. hring « cercle, anneau » (cf. l'all. Ring « anneau »), introd. au sens de « assemblée militaire disposée en cercle »; v. FEW t. 16, p. 246a. Fréq. abs. littér.:4 737. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 9 637, b) 6 207; XXe s.: a) 5 682, b) 5 177. Bbg. VARDAR Soc. pol. 1973 [1970], p. 298.

rang [ʀɑ̃] n. m.
ÉTYM. V. 1175; renc (de guerriers), Chanson de Roland, 1080; francique hrinq « anneau, cercle ». Cf. all. et angl. ring.
———
I
1 (XIVe). Suite (de personnes, de choses) disposées sur une même ligne, en largeur (en longueur, on dit file) ou de manière non orientée (syn. : file). Ex. : || Deux voûtes soutenues par un seul rang de piliers (→ Bas-côté, cit. 1). || Deux rangs d'arceaux (→ Entrelacer, cit. 3).Disposer par rangs superposés ( Étager), successifs. Ranger.En rangs. || Gabions (cit. 1) en rangs. || Bouteilles en rangs serrés (→ Factice, cit. 2).Un triple rang de cercueils (→ Catacombe, cit. 1). || Une lampe (cit. 5) Carcel à six rangs de mèches.Pectoral (cit. 2 et 3) composé de plusieurs rangs d'émaux, de pierres. || Collier à trois rangs de perles.Par métonymie. || Un rang de perles : un collier, un bracelet de perles enfilées sur un fil unique ( Collier).Mar. anc. || Navire (cit. 1) à deux, trois rangs de rames (birème, trirème…).
Rang de fauteuils (dans une salle de spectacle). Rangée. || Rang de loges (→ Paradis, cit. 11), de fauteuils d'orchestre.Absolt. || Se placer au dixième rang, au premier rang.
(Déb. XXe). Ensemble des mailles d'un ouvrage, en nombre déterminé, qui sont travaillées à la suite et une seule fois. || Rang de crochet, de tricot. || Un rang (tricoté) à l'endroit, un rang à l'envers. || Diminutions aux extrémités d'un rang.
1 (…) Mme de Loménie qui s'était trompée dans ses diminutions et qui avait dû défaire dix rangs qui bouclaient maintenant sur ses genoux (…)
Aragon, les Beaux Quartiers, I, XIV.
REM. On n'emploie plus guère rang en parlant d'objets naturels ou dont la disposition résulte du hasard. Rangée. || « Un long rang de collines » (→ Bâtir, cit. 45, Boileau).
(1080). || Rangs de personnes, de foule (→ Bloquer, cit. 3). || Les rangs d'une procession (cit. 5), d'un cortège. || File ou rang de spectateurs le long d'une rue. Haie. || Trois rangs, un triple rang (→ Appareil, cit. 7).En rang(s) : sur un, sur plusieurs rangs.Les premiers ( Tête), les derniers rangs d'une queue.Abusivt. File (cit. 10, Claudel).
2 (…) les jeunes gens des villages les plus voisins dans des charrettes où ils se tenaient debout, en rang, les mains appuyées sur les ridelles pour ne pas tomber (…)
Flaubert, Mme Bovary, I, IV.
Milit. (opposé à file). Série, suite de soldats placés les uns à côté des autres (au combat, en ordre serré…). Front. || En ligne sur deux rangs. || Placer les hommes sur cinq rangs. || Marcher sur deux rangs (→ File, cit. 6). || Un double rang de C. R. S. — ☑ Loc. Dans les rangs, hors des rangs, sortir des rangs. || Des épaisseurs de vingt-sept rangs (→ Flanc, cit. 13). || Rang de cavaliers (→ Manège, cit. 1). — ☑ Loc. Garder (cit. 18) les rangs.Serrer les rangs.Rompre les rangs. || À vos rangs, fixe !
3 Toutes les faces des carrés anglais furent attaquées à la fois. Un tournoiement frénétique les enveloppa. Cette froide infanterie demeura impassible. Le premier rang, genou en terre, recevait les cuirassiers sur les bayonnettes (sic), le second rang les fusillait (…)
Hugo, les Misérables, II, II, X.
Par anal. || Les rangs successifs que forment des écoliers, des élèves, des enfants qui se déplacent en ordre et en groupe. || Dans les rangs : parmi les élèves. || Silence dans les rangs !
4 (…) le tambour qui, cinq minutes avant huit heures, roulait au sommet du grand perron, les rangs qui se formaient aussitôt, deux par deux (…)
A. Maurois, Mémoires, I, III.
Loc. fig. En rang d'oignon (cit. 2).
2 Au plur. || Les rangs. || Les rangs d'une armée : les hommes qui y servent.Entrer, combattre, servir dans les rangs de tel régiment d'infanterie.
Loc. fig. (au sens propre, 1636 « se présenter au combat, au tournoi », d'un ancien sens de renc « piste réservée pour la joute »). Sur les rangs. || Être, se mettre sur les rangs : entrer en concurrence avec d'autres, pour obtenir qqch. Candidat; postuler, présenter (se), prétendre (à…); → Bon, cit. 25.
5 (…) il avait appris que le premier moutardier du Pape venait de mourir subitement en Avignon, et, comme la place lui semblait bonne, il était arrivé en grande hâte pour se mettre sur les rangs.
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « La mule du Pape ».
Fig. Masse, nombre… || Grossir les rangs des mécontents. Liste, nombre (→ 1. Moyen, cit. 6). || Nous l'avons admis dans nos rangs, parmi nous.
Spécialt. || Officier sorti des rangs (→ ci-dessous : sorti du rang).
3 (1893). || Le rang : l'ensemble des hommes de troupes (et parfois des sous-officiers), par oppos. aux officiers. || Officiers sortis du rang, qui ont fait carrière de sous-officier avant de devenir officiers (→ Populo, cit. 1). || Servir dans le rang.
6 L'ordre même, l'ordre si admirable, que l'art du stratège impose aux individus eux-mêmes, quand on les prépare à servir dans le rang. Te souvient-il, cher Socrate, de ces journées dépensées aux alignements, et aux formations, ou massives ou déployées, qui accoutument la jeunesse à l'obéissance militaire et à l'unanimité dans l'action ?
Valéry, Eupalinos, p. 89.
(1918, in D. D. L.). Fig. Rentrer dans le rang : se soumettre à la discipline.
6.1 Au moment où j'écris, la radio annonce que le général Massu rentre dans le rang, et que le Forum va redevenir muet.
F. Mauriac, le Nouveau Bloc-notes 1958-1960, p. 62.
4 (1721; Canada). Au Québec et en Ontario, Type de peuplement rural dispersé, délimité par deux routes perpendiculaires et comprenant un alignement d'exploitations agricoles s'étendant sur la longueur en bandes parallèles de part et d'autre du chemin qui les dessert.Par ext. Ce chemin (opposé à route rurale). || Le bas, le haut du douzième rang, de chaque côté du village ou d'une route.
Au plur. || Les rangs : la campagne (opposé à village). || « Les domestiques du manoir le cherchent partout, dans le village et les rangs » (A. Hébert).
5 En franç. d'Afrique. File d'attente. Queue.Loc. Faire le rang : faire la queue.
———
II Place dans une série, un ordre. Ordre. || Le rang se marque par les nombres cardinaux.
1 (1462). Place, situation (dans une série, une suite concrète, matérielle). || Le rang de qqch. dans un ensemble.(Plus souvent dans des expr.). || Être placé à son rang, au troisième rang. || Parler, se lever, donner son avis à son rang. Tour.Place d'un dignitaire, d'un fonctionnaire, dans l'ordre des préséances. || Avoir rang avant, après qqn. Précéder, suivre.
En rang, par rang d'ancienneté, d'âge, de taille (→ Fauconnerie, cit.).
7 — Par rang d'âges, voulez-vous ? proposa l'arpenteur. À toi, Jésus-Christ, qui es l'aîné.
Zola, la Terre, I, IV.
2 Place, position dans un ordre, et, spécialt, dans un classement, une classification hiérarchique. Classe, échelon, étage, position. || Le rang le plus bas, le plus haut. || Être, venir au premier rang ( Chef; prééminence, primauté), au dernier rang. || Venir après, avant (qqn ou qqch.), par le rang. Dessous, dessus (au). || Être au même rang. Égal, pareil. || Mériter le premier rang parmi les artisans, les artistes… || Rangs dans un concours. Place. || Officier d'un certain rang. Grade (→ Épaulette, cit. 3).Tenir son rang dans une hiérarchie (→ Éclabousser, cit. 3). || Reprendre son rang de simple religieuse (→ Noviciat, cit. 1).Dr. || Rang hypothécaire (dans l'ordre de priorité des privilèges et hypothèques).
3 Spécialt. Place (d'une personne) dans la société, place, situation conférée par la naissance (→ Caste, cit. 3), l'emploi, l'argent, la puissance, etc. Classe (cit. 3), condition, degré (de l'échelle sociale), état, lieu (vx), place, position, situation (→ Monarchique, cit. 1). || Rang inférieur, subalterne. || Un rang aussi bas (1. Bas, cit. 22). → aussi Ennoblir, cit. 5. || Bassesse, infériorité du rang. || L'inégalité des rangs et des états (→ Humanité, cit. 3). || Les distinctions de rang (→ Obéissance, cit. 3). || Le nivellement (cit. 1) des rangs (→ 1. Goûter, cit. 12).Conserver tel ou tel rang. || Monter (cit. 12) au rang d'honorable bourgeoise. || Élever à un rang plus haut. Promotion, promouvoir.Vassaux de même rang. 1. Pair (B., 2.).
8 Exceller dans le rang où la Providence nous a fait naître et le garder, c'est là certes la meilleure des ambitions, et la seule conforme à l'ordre.
Joseph Joubert, Pensées, X, XVI.
9 Les rangs n'y étaient point marqués (en France) d'une manière positive, et les prétentions s'agitaient sans cesse dans l'espace incertain que chacun pouvait tour à tour ou conquérir ou perdre.
Mme de Staël, De l'Allemagne, I, XI.
(Se dit surtout des rangs les plus élevés). || Fonction, titre qui confère un haut rang. Dignité, fonction, place, titre. || Élever (cit. 15) qqn en un rang. || « Quel rang pourrais-je attendre ? » (cit. 66, Racine). || Rang distingué (cit. 37.2), élevé (→ Emploi, cit. 11), considérable. Élévation (supra cit. 7), prééminence. || Le rang de roi, de souverain, d'impératrice (→ Associer, cit. 4). || Femmes de haut rang, du plus haut rang (→ Ours, cit. 7).Déchoir de son rang. || Avilir (cit. 4) l'honneur de son rang. || Garder, soutenir, tenir son rang (→ Plébéien, cit. 4). || Traiter qqn selon son rang, avec les honneurs dus à son rang (→ 2. Dauphin, cit. 1; incognito, cit. 3). || Les avantages de son rang. || Oublier son rang (→ Mésallier, cit. 1).
10 Au retour des Bourbons, les deux familles reprirent leur rang, leurs charges, leurs dignités à la cour, et rentrèrent dans le mouvement social (…)
Balzac, la Duchesse de Langeais, Pl., t. V, p. 155.
Absolt. Rang élevé (→ Considération, cit. 5; nom, cit. 23). || « Noblesse, fortune, un rang, des places, tout cela rend si fier » (cit. 10, Beaumarchais). || Occuper un rang ( Notabilité, personnalité). || Rangs et titres (→ Attacher, cit. 111). || N'avoir ni rang ni richesse (→ Beaucoup, cit. 15). || Prestige du rang (→ Familiarité, cit. 7). || Distinction et rang social (→ Distinguer, cit. 38).
11 Là cette femme emplit sa bourse,
Et, sans avoir d'autre ressource,
Gagne de quoi donner un rang à son mari.
Elle achète un office, une maison aussi.
La Fontaine, Fables, VII, 15.
11.1 Aussi s'il vante l'esprit de quelqu'un, ce n'est jamais d'une duchesse, mais d'une bourgeoise qui ne peut lui servir à rien. On sent bien que le rang ne l'éblouit pas, qu'il n'a égard qu'au mérite et qu'il préfère le mérite obscur. S'il fait l'éloge d'un grand, c'est comme malgré les apparences, après une expérience personnelle qui l'a fait revenir de ses préventions.
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 429.
4 Place (de qqch., de qqn) par rapport à d'autres; célébrité, importance, valeur plus ou moins grande. || Le premier, le second rang (→ Briller, cit. 20). || Se donner le premier rang (→ Homme, cit. 13).REM. Sauf dans les emplois avec un numéral, rang, dans ce sens, est vieilli ou littér. || Une œuvre de haut rang (→ Enrôlement, cit. 2).
12 (…) un homme (…) d'une vie grave, d'une âme ferme, et nourri aux fortes études, Joseph de Maistre, commençait à marquer son rang (…)
Sainte-Beuve, Chateaubriand…, t. II, p. 138.
Anc., mar. || Vaisseau du premier rang (trois ponts), du second rang (deux ponts; plus de 80 canons), du troisième rang.
Loc. (Personnes ou choses). Être du même rang, de même valeur (→ Amitié, cit. 2). || Mettre au même rang (→ Faire, cit. 47), sur le même rang (→ Ex æquo, cit.). Égaler, ligne (IV., sur la même ligne).Être au premier rang. || Mettre, se mettre (cit. 61), placer (1. Placer, cit. 7 et 15) à tel rang, au premier rang… (→ Humeur, cit. 38). || Élever une chose au rang d'une autre, à un certain rang (→ Musique, cit. 1). || Tomber au rang de… (→ Poète, cit. 7). || Donner le premier rang, tel rang à…
13 Dans notre civilisation, si les lois donnent la première place à l'homme, l'honneur donne le premier rang à la femme. Tout l'équilibre des sociétés chrétiennes est là.
Hugo, Littérature et Philosophie mêlées, 1823-1824, Idées au hasard, II.
Loc. Hors rang : en dehors du classement. || Compagnie hors rang.
5 (1536). Place dans un groupe, un ensemble (sans idée de hiérarchie). || Au rang de… : parmi (→ Aïeul, cit. 7; docte, cit. 5; ignorant, cit. 15). || Être, se mettre au rang des mécontents. || Prendre rang parmi, avec… (→ Ordinaire, cit. 4). || Ne tenir aucun rang parmi… (→ Culte, cit. 1). || Mettre au rang de… Compter, ranger (vx); → Dialoguer, cit. 3; libation, cit. 1. || Placer au rang de… (→ Guerre, cit. 36). — ☑ Loc. Mettre au rang de péchés oubliés (v. 1590), des vieux péchés (1632). → Fâcher, cit. 18.
14 Effacé du rang des humains,
Sans mouvement et sans visage,
Vous ne trouverez plus l'usage
Ni de vos yeux ni de vos mains.
Théophile de Viau, Odes, in Œ. poétiques, p. 208.
15 Je me comptais trop tôt au rang des malheureux.
Racine, Bérénice, II, 5.
16 Je tâcherai, en parlant cette fois, devant tout le monde, d'un livre qui a rang parmi nos classiques, d'oublier ce que j'en ai écrit de trop particulier, et de me borner à ce qui peut intéresser la généralité des lecteurs.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 29 mars 1852.
6 (Abstrait). Math. || Rang d'une partie d'un espace vectoriel (de dimension finie) : dimension du sous-espace vectoriel engendré par cette partie. || Rang d'une application linéaire d'un espace vectoriel : dimension de son ensemble image. || Rang d'une matrice : rang de l'application linéaire canoniquement associée à cette matrice.
Ling. Niveau d'analyse. || Le rang de l'énoncé, de la phrase, du syntagme…
DÉR. Ranger.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем написать курсовую

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rang — rang …   Dictionnaire des rimes

  • rang — RANG. s. m. Ordre, disposition de plusieurs choses ou de plusieurs personnes sur une mesme ligne. Un rang d hommes. un rang d arbres. un rang d ormes, de tilleuls, &c. un rang de colomnes. un rang de sieges. un rang de perles. un rang de dents.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Rang — (von französisch rang „Reihe, Ordnung“) steht für: das Ergebnis einer Sortierung von mehreren vergleichbaren Objekten, die mit einer vergleichenden Bewertung einhergeht, siehe Rangordnung die soziale Hierarchie in Tierpopulationen, siehe… …   Deutsch Wikipedia

  • rang — RANG, ranguri s.n. 1. Loc ocupat de cineva sau de ceva într o ierarhie administrativă, bisericească, militară sau diplomatică după criteriul importanţei, funcţiei etc.; treaptă într o ierarhie. ♢ expr. De prim rang sau de rangul întâi (sau al… …   Dicționar Român

  • Rang — Sm std. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. rang, das ursprünglich den Kreis der zu Gericht Geladenen bezeichnet, dann die Zuschauerreihen bei Kampfspielen. Es ist entlehnt aus einer Entsprechung zu unserem Ring. Zu einem den Rang ablaufen s …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • rang — rȁng m DEFINICIJA 1. općenito, stupanj, razred 2. relativan položaj u nekoj skupini, skupu i sl. 3. a. položaj i status u društvu [osoba visokoga ranga] b. položaj u nekoj hijerarhiji [njegovo je mjesto u rangu ministra] 4. mat. pojam različitog… …   Hrvatski jezični portal

  • Rang — »berufliche oder gesellschaftliche Stellung; Reihenfolge, Stufe; Stockwerk im Zuschauerraum eines Theaters; Gewinnklasse (Toto, Lotto)«: Das Substantiv wurde im Verlauf des Dreißigjährigen Krieges aus frz. rang »Reihe, Ordnung« (< afrz. renc… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Rang — Saltar a navegación, búsqueda Rang País …   Wikipedia Español

  • rang|y — «RAYN jee», adjective, rang|i|er, rang|i|est. 1. fitted for ranging or moving about: »The ponies…used for circle riding in the morning have need to be strong and rangy (Theodore Roosevelt) …   Useful english dictionary

  • Rang — (r[a^]ng), imp. of {Ring}, v. t. & i. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”